RSA JEUNES

Print Friendly, PDF & Email

Le RSA jeunes pour les moins de 25 ans

Le RSA est étendu depuis le 1er septembre 2010 aux jeunes de moins de 25 ans ayant déjà travaillé. Son montant est le même que celui du RSA déjà en vigueur.

Le RSA jeunes est entré en application depuis le 1er septembre 2010. Il élargit le dispositif du RSA classique dont les jeunes de moins de 25 ans étaient exclus. Il appartient aux jeunes d’en effectuer la demande.

Attention : depuis le 1er octobre 2013, un autre dispositif, appelé « garantie jeunes » est destinée pour les 18 à 25 ans sans emploi. Voir notre article : « La Garantie jeunes étendue à 61 territoires en 2015« .

RSA jeunes : qui est concerné ?

  • Les jeunes de 18 à 25 ans sans emploi et ayant épuisé leur droit à l’assurance chômage. Il se double d’un suivi personnalisé et d’une obligation de recherche d’emploi. Il s’agit du RSA forfaitaire ou « socle ».
  • Les jeunes de moins de 25 ans débutant ou retrouvant une activité professionnelle faiblement rémunérée. Il s’agit alors d’un complément d’activité.

Dans tous les cas, le versement du RSA jeunes est soumis à une condition : justifier d’au moins deux ans de travail (3 214 heures) au cours des trois dernières années.

Le montant du RSA jeunes est identique au RSA classique .

Ce montant varie si le RSA vient en complément d’un salaire.

Pour savoir si vous avez droit au RSA jeunes, effectuez une simulation sur www.rsa.gouv.fr ou appelez le 3939.

La demande s’effectue en remplissant le formulaire en ligne à l’issue de la simulation ou en s’adressant soit :

  • à la Caisse d’allocation familiale (Caf) ;
  • à la Caisse de mutualité sociale agricole (CMSA) ;
  • au Conseil général ;
  • au Centre communal d’action sociale (CCAS).

Les conditions à remplir pour toucher le RSA jeunes

Les jeunes de moins de 25 ans doivent remplir une condition supplémentaire par rapport aux autres bénéficiaires du RSA : démontrer qu’ils ont déjà travaillé pendant au moins deux ans à temps plein (soit 3 214 heures) au cours des trois dernières années — ou bien au cours des trois dernières années plus six mois pour ceux qui ont connu des périodes de chômage indemnisé.

Ils doivent donc rassembler et produire le plus de documents possible pour la constitution de leur dossier : contrats de travail, attestations d’employeurs, bulletins de salaires, justificatifs d’heures supplémentaires…

Toutes les périodes d’activité salariées ou non salariées sont prises en compte : contrats d’alternance, apprentissage, CDD, CDI, intérim…

Attention : les périodes de stage, de formation, de service civique ou civil volontaire ne sont pas considérées comme des périodes d’activité ouvrant droit au RSA jeunes…

Les contrats de transition professionnelle (CTP) ou de convention de reclassement personnalisé (CRP) sont assimilés à des périodes de chômage indemnisé.

Les demandeurs doivent également :

  • être de nationalité française ou disposer d’un titre de séjour en cours de validité depuis au moins 5 ans ou encore être ressortissant de l’Espace économique européen (EEE) ;
  • résider en France métropolitaine ;
  • ne pas être en congé sabbatique ou sans solde ;
  • justifier de ressources (y compris certaines prestations familiales) inférieures à un plafond, qui varie selon la composition familiale.