Le MNCP

Print Friendly, PDF & Email

MNCP Nle

Mouvement National des Chômeurs et des Précaires

17 rue de Lancry 75010 Paris

Les trois axes principaux du MNCP sont
l’accueil, la convivialité …
la défense des droits
l’Economie Solidaire

Pour faire évoluer la société, le mouvement propose ce slogan :
TEMPS, TRAVAIL, ARGENT, CHANGEONS LES RÈGLES
Son site : http://www.mncp.fr
Les pôles du MNCP :
Défense des droits
Développement
« Europe »
Finances
Formation
Communication
Economie Solidaire

Les « Amis du MNCP » soutiennent les actions du mouvement. Leur objectif  est de soutenir les associations locales qui connaissent des difficultés, de financer le déplacement des militants lors de rencontres, de manifestations, de formations… ou encore de constituer des réserves qui nous mettent à l’abri des coups durs afin de poursuivre l’action quoi qu’il arrive. Vous pouvez aider les amis du MNCP en suivant ce lien : http://www.mncp.fr/forum/financier.html

images (1)   téléchargement (1)    téléchargement (2)

banniere

   Chômage et précarité:               des organisations partent en guerre

                         contre les « idées reçues »

« Les chômeurs sont des oisifs » qui « coûtent cher » et n’ont « qu’à chercher du boulot », « les sans-abri sont irrécupérables… »: vingt-cinq associations et syndicats s’attaquent aux « idées reçues » sur le chômage et la précarité, dans un ouvrage à paraître jeudi. »Chômage, précarité: halte aux idées reçues ! »: ce livre-manifeste (éditions de l’Atelier), préfacé par le réalisateur britannique engagé Ken Loach, réalisateur de « Moi, Daniel Blake », s’attelle à contrecarrer vingt-six « préjugés ».Cet ouvrage se veut un « outil » pour organiser des débats citoyens à travers le pays jusqu’à la fin mars, dans le cadre de la campagne présidentielle.« A l’issue de ces débats, nous aurons peut-être l’occasion d’intervenir directement auprès des candidats aux élections pour porter nos propositions et tenter de faire progresser l’idée que les chômeurs et précaires doivent être soutenus et également être largement représentés là où se décide leur sort », a expliqué Jean-François Yon, de l’association de chômeurs MNCP, qui a coordonné l’ouvrage, mardi lors d’une conférence de presse.

« Nous ne supportons plus ces paroles de stigmatisation vis-à-vis des chômeurs, ces idées reçues véhiculées à longueur d’année, et qu’on sent venir en particulier dans le cadre de la campagne électorale », a dénoncé Thierry Kuhn, président d’Emmaüs France. Comme « entendre que les raisons du chômage, ce sont l’inefficacité des services publics, la lourdeur du Code du travail, les charges qui pèsent sur les entreprises, et le pire des arguments, que c’est la faute des chômeurs eux-mêmes, alors que les politiques et décideurs économiques ont montré leur incapacité à inverser la courbe du chômage », a-t-il ajouté.

En 235 pages, chaque organisation tente de déconstruire une idée reçue, présente des expériences et formule des propositions. Parmi les idées reçues: « Les chômeurs n’ont qu’une chose à faire: chercher du boulot! »; « si les salariés de Pôle emploi étaient plus efficaces, il y aurait moins de chômage »; « le chômage, c’est la faute du droit du travail » ou « la faute aux étrangers »; « les chômeurs en situation de handicap sont incasables »; « Les intermittents sont des chômeurs privilégiés » ou encore « Les sans-abri sont des bons à rien, irrécupérables ».

Une trentaine de rencontres-débats sont déjà programmées à travers la France autour de ce livre, tiré pour l’instant à 12.000 exemplaires.

juc/shu/kp